Il est temps…

IMG_02312 - CopieA la bonne heure ! François Hollande se décide à parler aux Français, ce soir sur France 2. Un rendez-vous de 45 minutes. Je sais, c’est peu. Sauf s’il privilégie les temps forts, aux temps morts. Car dans ces temps difficiles, on peut aussi comprendre que son temps est compté.Certes, François Hollande semble parfois prendre la mesure du temps d’une manière toute particulière. Mais c’est sans doute le propre des Grands Hommes que d’avoir un temps d’avance sur les stratégies d’avenir.

Il nous l’a dit en son temps, dans ce slogan qui a conquis les foules : « Le changement, c’est maintenant ». Et il a tenu parole. Il était bien au rendez-vous, le 6 mai 2012, quand son heure est venue de devenir ce président moins pressé que le précédent.

Depuis ce changement, François Hollande a certainement pris un peu de temps libre… C’est normal ! Ce n’est pas parce qu’on est Président qu’il faut travailler tout le temps ! Et puis, il a donné du temps au temps, tant et tellement que la France lui demande maintenant de remettre les pendules à l’heure.

Pour le coup, depuis des jours, il s’oblige à préparer son intervention télévisée jusqu’à point d’heure car il ne voudrait pas passer un sale quart d’heure. Il le sait, son heure de gloire des 52% d’électeurs satisfaits, c’était hier, au bon vieux temps. Depuis, le temps s’est gâté. Ce soir, à une heure de grande écoute, il ne faudra pas chercher midi à quatorze heures, sous peine de prendre le bouillon de onze heures. Il faut bien réfléchir.

Et s’il commençait par nous dire que, pressé par le temps et ne voulant pas nous faire perdre notre temps, il nous demande juste de lui donner encore du temps, car le temps c’est de l’argent et que la France en a justement besoin, dans ces temps de crise. Du temps et de l’argent ? C’est un bon résumé, mais c’est quand même un peu ce qu’il nous dit tout le temps !

Alors peut-être qu’il ferait mieux d’innover un peu. En redevenant par exemple ce flamboyant candidat Hollande d’un autre temps, plébiscité par les Français, qui reprochait, avec verve, à Nicolas Sarkozy de faire trop de choses en même temps et de tout bâcler en deux temps, trois mouvements. Il pourrait ainsi refaire l’histoire, en réactualisant quelques vieilles polémiques de campagne, histoire de perdre… ou de gagner juste un peu de temps.

Et puis, le temps passant, il finirait par regretter le manque de temps pour nous parler de son emploi du temps, de ses prévisions, du temps de travail, des temps complets et des mi-temps, des temps qui changent, du beau temps après la pluie… Et de conclure sur la promesse d’un temps à venir où nous pourrons tous nous payer du bon temps, pour nous récompenser d’avoir payé de notre temps et de notre personne pendant longtemps… Trop longtemps. Mais, pour l’heure, patience, nous dira-t-il. Chaque chose en son temps ! De ces temps meilleurs, c’est sûr, il nous en reparlera, mais en d’autres temps car là, il n’a plus la parole, il a fini son temps.

En attendant, à toute à l’heure Monsieur le Président.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s