Mauvaise assise pour saint François

IMG_75784Il  prêchait contre la saint bling-bling. Il ne jure que par la saint glin-glin. Nous, pauvres moutons, nous avons suivi le bon berger qui a fini par nous égarer.

J’entends dans les médias que le gouvernement de François Hollande traverse, avec l’affaire Cahuzac,  la première crise de son quinquennat. Et notre crise économique à nous, elle ne compte pas ?

Pauvres pêcheurs que nous sommes ! Comment ne pas savoir que le pardon et la réconciliation sont le sel de la terre. Comment ne pas comprendre que la morale du politique a plus de valeur que le pouvoir d’achat du citoyen. Comment ne pas voir que notre saint François est dans une position si mal assise qu’il risque de se faire lapider sur la scène politique… Et tout ça, à cause de ce Juda de Cahuzac.

Parti en pèlerinage à Tulle ce week-end, là où avait eu lieu le premier miracle, le président est rentré fort de nouveaux commandements à l’attention de ses apôtres : Tu ne cumuleras point plusieurs mandats. Tu feras preuve d’une transparence absolue sur ton patrimoine. Tu refuseras les conflits d’intérêts. Tu traqueras pour toi-même comme pour ton prochain la fraude et les paradis fiscaux…

Mais qui peut-on croire capable d’appliquer ces préceptes ? Dans ce gouvernement sans foi ni loi qui délaisse le pauvre pour courir après le riche… Qui porte la bonne parole par-dessus la jambe… Qui demande le pardon mais le refuse aux autres… Qui jette la première pierre quand le pavé est dans la mare.

Et tout ça juste pour Pâques. Quand le gouvernement salivait d’avance des casseroles de saint Nicolas et se préparait à une fête dans l’allégresse. Les cloches sont finalement passées dans la tristesse entraînant avec elles la confiance des Français. Sans doute sont-elles parties à Rome chercher du réconfort auprès de François 1er, le vrai. Celui qui lave les pieds quand le notre tente désespérément de se laver les mains pour se faire mousser.

Il n’empêche que notre président a perdu son aura. Comme un pouilleux dans son costume de pauvret, il nous tend la joue ou plutôt la main. Il aimerait encore nous faire croire à sa foi. Et si son habit de saint François des pauvres est sali. Que diable ! Il veut bien continuer dans le bleu de travail de Saint Maclou à percer les secrets des riches avec sa boite à outils. Car à l’heure du confessionnal, il faut bien l’avouer, il a pris plaisir à entendre tinter l’argent, même sale de l’exil quand les caisses de l’état sont vides. Un petit air de bling-bling auquel à l’Elysée il est presque normal de prendre goût. Mon Dieu, si ca pouvait durer jusqu’à la Trinité… Puisque pour les calendes grecques c’est râpé.  Il pourrait se reconvertir en François de la saint glin-glin, notre François. Ca sonne bien et surtout ça ne mange pas de pain ! Car, paraît-il c’est le saint des procrastinateurs. Ceux qui ont une tendance pathologique à tout remettre à demain. Voilà un saint qui est bien !

Sauf qu’avec tout ça, nous, pauvres moutons qui attendons toujours qu’on nous montre le chemin jusqu’aux verts pâturages,  on ne sait plus à quel saint se vouer. Perdus dans le désert à regarder brûler les buissons, on commence, comme Saint Thomas… à vouloir voir pour croire et peut-être aussi pour voter.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s