Fin de « Race »

IMG_24030Plus de mots, plus de mauvaises pensées… Une idée de génie ! Sacrée prétendue race d’intellos nos politiques !

Avant il y avait un mot pour un sens. C’est-à-dire un signifiant pour un signifié. Parce que la parole avait pour fonction de codifier notre pensée, notre expérience au monde. C’est par cette capacité à conceptualiser hier, aujourd’hui et demain, que l’Homme s’était distingué du reste du règne animal.

Mais aujourd’hui, le gouvernement français a réussi à faire plus fort que l’Homme. En adoptant le 16 mai dernier une proposition de loi du Front de Gauche visant à supprimer du vocable législatif le mot « race », nos députés pensent avoir trouvés le moyen d’éradiquer des cœurs et des âmes de l’humanité, la peste brune de la haine ordinaire. Comme l’indique le premier article de ce formidable amendement : «  La République française interdit et condamne le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie. La République ne connait l’existence d’aucune prétendue race ».

Du fait, la Constitution est devenue scandaleuse puisqu’elle ponctue 59 fois ses textes de ce mot abject, sous prétexte de vouloir justement réprimer le racisme. Quelle aberration !

Comment nos anciens technocrates n’y ont pas pensé plus tôt ! Supprimer un mot pour éradiquer son sens une bonne fois pour toute : voilà la solution ! Une découverte extraordinaire qui va changer la face de notre nation et assurer à coup sûr à notre président une remontée fulgurante dans les sondages.  Le meilleur, dans le meilleur des mondes.

Et nos législateurs, encore tout estourbis de leur génie, sont déjà au travail. Avec l’adoption de la loi sur le mariage pour tous, ce sont les mots de « père » et de « mère » qu’il va falloir zigouiller au plus vite. Sûr qu’ensuite ils s’attaqueront aux mots  « chômage », « licenciement », « précarité », « inégalité », « impôt », « délinquance », « vieillesse », « mort »,  « travail », « maladie », « dette », « malheur », « injustice », « fraude », « mensonge »… sans oublier « droite » et « sondage ».  Le bonheur !

On aimerait déjà y être dans ce nouveau monde de Bisounours qui va faire blêmir d’envie le reste de l’univers. Mais chaque chose en son temps. Commençons à nous exercer gentiment  l’oreille et la parole. Car une adaptation s’impose naturellement. Ne plus se faire traiter de « Putain de sa race », par exemple,  ca va nous changer. Et déclasser notre toutou à pédigrée au rang de « présumé de race », c’est sûr il va falloir s’y faire. Mais le jeu en vaut la chandelle !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s