Bac : le sujet qui fait impasse

IMG_70364Investissement ou gaspillage ? La valeur du diplôme justifie t-elle la dépense publique consacrée à l’organisation de l’examen ?

A priori, le sujet semble facile. Pourtant,  même notre ministre de l’Education National peine à rendre copie. Même avec la crise qui oblige le gouvernement à faire urgemment des économies.

Alors pour bien comprendre ce cas d’école, reprenons studieusement le problème par son énoncé.

 A l’origine le Bac est un diplôme de fin d’études secondaires justifiant d’un bon niveau dans les matières fondamentales, permettant l’accès à des études supérieures ou offrant la possibilité d’entrer dans la vie active.

Aujourd’hui, avec trois filières générales, une dizaine en technologie et plus de 75 spécialités en section professionnelle, difficile de retrouver la définition originelle. D’autant qu’au fur et à mesure que le niveau dans les matières principales diminue, le nombre des options fantaisistes augmente. Ainsi, pour s’assurer de quelques points supplémentaires, les candidats peuvent par exemple choisir parmi 59 langues vivantes et régionales. Et tant pis si la maîtrise de l’anglais des petits français reste plus que discutable.

Car les résultats du Bac sont encourageants. Pour les quelques  700.000 candidats c’est plus de 80% de réussite assurée… Mais réussite à quoi ? Le chômage des jeunes est un fléau grandissant. Et l’inadéquation de la formation et du marché de l’emploi sa principale cause… cherchez l’erreur !

 170.000 correcteurs. 4 millions de copies. 3 semaines de cours perdus chaque année par tous les collégiens et lycéens de France. Ceux-là même à qui on promettait hier de réduire les vacances pour rallonger le temps d’étude.

Le tout, pour la modique somme…  de 58 millions d’euros selon le ministère de l’Education National. Facture réévaluée à 1,5 milliard par ceux qui estiment que de nombreux paramètres ne sont pas comptabilisés dans les données officielles. Salaires et frais de déplacement des enseignants, indemnités supplémentaires de 5 euros par copie corrigée et de  9,60 par heure d’oral, charges pour usage de locaux, imprimerie, transport, distribution des sujets….

Même en données approximatives, le coût est à l’évidence énorme. Et pourquoi ? Pour un diplôme qui a de plus en plus valeur de formalité. Car pour la grande majorité des bacheliers, les inscriptions en écoles supérieures se sont déjà jouées sur dossier. Preuve que l’examen pourrait être remplacé par un simple contrôle continue. Et que l’argent et le temps économisés pourraient être réinvestis dans la formation pure.

Oui… Mais non… Mais quoi ? C’est vrai qu’en matière d’Education Nationale, même un cas d’école est un sujet piégé toujours prêt à vous exploser à la figure si vous avez le malheur d’y toucher.

 Thèse, antithèse, synthèse. Donc on dira en résumé consensuel que le problème est plus complexe qu’il n’y paraît. Donc, on comprendra que les gouvernements passent et se succèdent en faisant résolument l’impasse du sujet. Donc on continuera à gaspiller l’argent public pour un diplôme dont on est plus très sûr de l’utilité. Et donc on ira chercher ailleurs les moyens de financer la dette publique et surtout la formation des jeunes qui, même avec un bac coûteux en poche, ne trouvent pas d’emploi.

Soyez-en assurés. C’est bien dans l’énoncé du problème qu’il y a erreur. Intérêts oubliés de corporation ou de statistiques… Que sais-je ? Car en l’état, sans autres arguments contradictoires, la solution est juste évidente.

Et c’est sans doute pour cela que nos politiques se refusent à rendre copie… Que nos médias planchent chaque année sur le sujet sans succès… et que la réforme du Bac reste dans l’impasse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s