Rapport Pisa : le tableau noir

IMG_12542Pour faire court, l’école française reste dans le coin des cancres, avec une moyenne toujours médiocre et une division des classes qui se creuse. Un problème de logique compliqué pour un pays plutôt faible en mathématiques.

Quelles sont les lacunes du système scolaire français ?

Pour corriger ses erreurs, il faut déjà les admettre. Commencer par cerner le fond du problème avant d’espérer le résoudre. Avec logique, réalisme et humilité… sans fanfaronner !

Rechercher l’égalité des chances, c’est bien. Croire que tous les écoliers sont égaux, c’est faux. Et faire abstraction de cette évidence est une grave erreur.

Il y a des enfants qui ont des facilités. Il y a ceux qui n’en ont pas. Il y en a qui ont envie et d’autres qui ne veulent pas. Il y a ceux qui sont cadrés. Et ceux qui sont livrés à eux-mêmes. Il y a les studieux, les mal éduqués, les compétiteurs, les ambitieux, les glandeurs, les timides, les bouffons… Les enfants de la balle, la génération Nabilla ou Zidane. Il y a ceux qui rêvent de l’école Boulle et ceux à qui l’école fout les boulles. Il y a ceux qui rêvent d’un avenir en classe affaire quand pour d’autres déjà la classe n’est plus leur affaire. Il y a ceux qui font des écoles d’élites quand d’autres font l’école buissonnière.  Il y a aussi l’école de la rue qui ne croisera jamais celles de la rue du Louvre …

Les écoliers sont multiples. Ils ne font pas tous leur rentrée dans le système éducatif avec le même sac à dos, avec les mêmes projets d’avenir et la même école de pensée.

Alors pour obtenir l’égalité des chances, en tenant compte de ses différences, à la théorie de la carte scolaire, préférons celle de l’école à la carte.  A la notion d’école unique, préférons celle d’école « polytechnique ».  Une école à plusieurs niveaux, à plusieurs vitesses, à plusieurs entrées pédagogiques… pour permettre à chacun d’apprendre à son rythme et d’assurer à tous la réussite d’une formation pour un vrai métier.

C’est une théorie à valeur de vraie réforme. Sauf qu’elle n’est pas prés de faire école dans une classe politique enfermée dans ses utopies.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s