Conférence de presse à l’eau de rose

photo (1)Belle prestation du monstre sacré de la république dans son remake  « Amour, gloire et beauté »… Le scénario n’a rien d’original mais il fait toujours recette. La preuve : pour la troisième conférence de presse du quinquennat, l’audimat a explosé. Un grand moment de cinéma populaire.

Soyons franc. Personne n’attendait une grande histoire d’action et d’aventure avec un super héro plein de ressources pour sauver le monde ! Non. Tout le monde espérait au mieux un vaudeville à l’eau de rose sur fond de socialisme dilué. Au pire, une histoire de mœurs un peu trash, voir un peu hard.

Et pour cette troisième conférence de presse à l’audimat inespéré, le monstre sacré de la république nous l’a joué facile, devant un parterre de journalistes à sa botte, avides de révélations croustillantes mais contraints à la retenue.

Question privée tant attendue : clapet… closet. Il fallait lui poser la question. Il se devait de ne pas répondre. Normal. Que dire ?

Il avait l’option du mea culpa. Il a préféré le registre de l’autosatisfecit.

 Et c’est dans un monologue tragique, d’une fausse sobriété, savamment étudié depuis vendredi, que l’artiste s’en est sorti. Se drapant dans le respect de sa vie privée, le regard triste et la cravate de travers.

La  scène que tout le monde attendait a été  vite bouclée. A peine avons-nous su que la rue du « cirque » avait une réalité. Que l’homme sortait toujours couvert. Et que sa vie était un gros chantier.  Pour le reste, il nous a renvoyé à un prochain épisode programmé avant le 11 février.

Après il y a eu quelques longueurs. Il faut dire que tout le monde s’en foutait.

« Le pacte de responsabilité », le « choc de simplification », les coupes franches dans le budget de l’état, les cotisations familiales renvoyées dans le nez des couillons qui vivent en famille, l’idée que la France aussi devait avoir ses gros chantiers…  Sûr que les mauvais esprits ont fait l’amalgame entre « l’affaire » et les affaires…. Et c’est un peu normal. Car charité bien ordonnée doit normalement commencer par soit même.

Peut-être que Saint François, lors de leur prochaine entrevue à Rome, saura ramener notre star nationale du plafond de ses étoiles.

« Trierwaillé moins,  pour gayer plus », en l’état actuel des choses ça parait un peu difficile. Même en renvoyant la dette de l’état à la tête des collectivités et les prestations familiales à celle des ménages.

Mais il est des gens pour qui rien n’est impossible ! Et l’artiste a du talent. Il fait parti de ceux qui, même au pied du « Mur », arrivent à se maintenir à l’affiche.  Il a signé pour cinq ans et il tiendra son rôle.

Et pas plus tard qu’en février, il partira même à la conquête de l’Amérique. Pas question de s’endormir sur ses lauriers quand les oscars peut-être l’attendent. Reste juste à savoir avec laquelle de ses partenaires il compte entamer la grande tournée promotionnelle de ce mélodrame à succès ? Celle qui a encore le premier rôle ou celle dont c’est le métier ? Suspense…

Pour faire oublier la réalité, il n’y a rien mieux que le cinéma !

Souriez, vous êtes filmés… Et que le spectacle continue, puisque vous aimez ça !

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s