Aquilino Morelle : le casse-pied de la République

photoDe cette funeste affaire de cirage de pompes au Palais, ne restera que la sombre image d’une bande de pieds nickelés désinvoltes. Pro la communication !

François pensait avoir trouvé chaussure à son pied pour le conseiller en communication. La crème des crèmes des spécialistes en image, qui le ferait briller comme personne à la scène comme à la ville. Et patatras ! Voilà que son spécialiste de la brosse à reluire vient, en personne, de lui ternir son lustre.

Certes, l’homme aime les Weston et autres chaussures de luxe. Certes, l’homme prend son pied à se faire cirer les pompes sous les ors de la République. Et alors ?

Et alors…, il était à prévoir, qu’un jour, un journaliste mettrait les pieds dans le plat. Pas besoin de sortir de l’ENA pour savoir ça !
Le luxe, la condescendance, les grandes pompes… ça ne fait pas bon ménage avec l’idéologie socialiste… surtout en période de crise… surtout quand on sait que l’on doit son ticket d’entrée au Palais qu’à la colère d’un peuple qui a voté le changement, juste pour évincer un autre président jugé trop bling-bling.

Non vraiment, cette histoire de pompes funestes est presque un appel du pied au suicide.
Comment personne n’a eu l’idée de demander à ce conseiller excentrique de mettre la pédale douce sur ses caprices d’un autre âge, pour redescendre un peu les pieds sur terre.

Faut croire qu’au Palais la vie de château est une normalité. Et que même la dégringolade des sondages de popularité n’affecte pas notre royale gouvernance de pieds nickelés.

Braves gens du peuple, quand vous arriverez à la cheville de ceux qui vous gouvernent, n’oubliez pas de leur faire leurs lacets.

C’est ça le socialisme moderne à la Française.

Du coup, l’autre jour à Carmaux, à cent pieds sous terre, Jaurès en était tout retourné. Il hurlait comme il pouvait à François qu’il se la jouait comme un pied. Qu’il marchait vraiment à côté de ses pompes !

François a dû finir par entendre. Car il a vite sorti la pompe à incendie.

Résultat : le bouffon du roi a été mis à pied pour avoir perdu pied dans ses exubérances. Et aussitôt jeté hors du Palais à grands coups de pompes… Pour être remplacé au pied levé, par un autre, « exfiltré » (terme très en vogue depuis les municipales), bon pied bon œil, d’un autre ministère.

Mais comment croire que notre royale République, qui collectionne les couacs comme les chaussures, puisse un jour repartir du bon pied… Se mettre sur le pied de guerre pour combattre la crise… travailler d’arrache-pied à redonner à la France son lustre d’antan…

Parce que là vraiment, ils nous cassent les pieds nos politiques avec leurs promesses sans lendemain. Et ils ont beau faire des pieds et des mains, nous sommes de plus en plus sceptiques.
Gare au pied de nez !

Publicités

5 réflexions sur “ Aquilino Morelle : le casse-pied de la République ”

  1. As I web site possessor I believe the content material here is rattling great , appreciate it for your hard work. You should keep it up forever! Good Luck. bkkgdedffgcd

  2. Bravo pour tes articles truculents pleins de vérité et d’humour. Je me régale ! Continue je t’en supplie car tu restes bien la seule à pouvoir nous amuser de toutes les inepties de notre cher gouvernement! Merci pour ces bons moments de détente où les zygomatiques sont mis à contribution ! Bizzzz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s